Lyprinol Headline  
 

Asthme et rhinites



Un extrait de moules bénéfique pour les personnes souffrantes d’Asthme
Par Alan R. Gaby, MD
Healthnotes Newswire (Janvier 23, 2003).

    Selon un rapport publié dans le European Respiratory Journal (2002 ;20 :596-600), la complémentation de l’alimentation par des extraits de moules aux orles vert de Nouvelle Zélande (Perna canaliculus) peut soulager les symptômes et augmenter la capacité pulmonaire chez des patients atteint d’asthme.
Cette étude en double aveugle a été réalisée sur 46 personnes asthmatiques jamais traitées avec des stéroïdes. Les 46 personnes ont été réparties au hasard en deux groupes pour prendre 2 gélules 2 fois par jour d’extrait lipidique de moules aux orles verts de Nouvelles Zélande ou d’un placebo pendant 8 semaines.
En comparaison avec le groupe placebo, le groupe recevant le Lyprinol a vu son nombre journalier de toux diminuer significativement et une augmentation dans la capacité à déplacer l’air bronchial. Les participants recevant l’extrait de moule avait également moins de réveils nocturnes et nécessitaient moins de médicaments contre l’asthme que les participants du groupe placebo, bien que cette différence n’était pas statistiquement significative.

Chaque gélule de Lyprinol contient 50 mg de différents acides gras omega-3. Certains acides gras omega 3, tel que l’acide eicosapentaenoique (EPA) et l’acide docosahexaenoique (DHA) sont trouvés dans les huiles de poissons, qui ont aussi été impliqués dans certaines, mais pas toutes, études comme bénéfique pour les personnes souffrants d’asthme. Cependant, la quantité d’EPA et DHA nécessaire pour soulager l’asthme est de loin supérieur à la quantité d’acide gras omega 3 utilisés dans cette nouvelle étude. Cette observation suggère que l’effet bénéfique du Lyprinol est du essentiellement à un acide gras moins connu, l’acide eicosatetraenoique (ETA), qui est naturellement présent dans les moules aux orles verts.

L’asthme est en partie causé par l’inflammation des voies aériennes, et certains composés anti inflammatoires sont efficaces contre l’asthme. L’ETA est considéré comme un composé anti inflammatoire plus puissant que l’EPA et le DHA, acides gras présents dans l’huile de foie de morue et autres huiles de poissons. Dans cette étude, les personnes recevant les extraits de moules ont une réduction de la concentration en peroxyde d’hydrogène dans l’air expiré ce qui indique une diminution de l’inflammation des voies aériennes.

Grâce a son effet anti inflammatoire, les extraits de moules aux orles verts ont aussi été utilisés avec succès pour traiter les arthrites rhumatoïdes, bien que toutes les études n’ont pas trouvé ce traitement bénéfique.

Des effets indésirables ont été rapportes lors de l’utilisation d’extraits de moules aux orles verts comme la dyspepsie, la goutte, des rougeurs de peau et un cas d’hépatite. Ces effets indésirables ont été rapportés dans les années 1980 sur d’autres produits de moules aux orles verts, qui ont été contaminés avec des organismes ou toxines de l’océan, alors qu’aucun effet secondaire significatif n’a été rapporté avec le Lyprinol dans cette étude.